Comment passer un diplôme d’entraîneur de football?

Trois à cinq ans d’études après le bac pour décrocher le brevet d’État d’éducateur sportif (BEES) du 2e degré qui permet de devenir entraîneur et également d’assumer ces fonctions au niveau local, de conseiller technique départemental ou régional dans une fédération sportive.

Quel diplôme permet d’encadrer en football ?

Le DES est le diplôme d’entraineur supérieur et constitue le niveau intermédiaire entre le BEF et le plus haut niveau qu’est le Brevet Entraineur Professionnel de Football – BEPF qui permet l’entrainement d’une équipe pro. (Nationale 1 à Ligue 1).

Quel diplôme pour entraîner en Ligue 1 ?

5 niveaux de certification :

  • 1 – Le BMF (Brevet de moniteur de Football) …
  • 2- Le BEF (Brevet d’entraîneur de Football) …
  • 3 – Le DES (Diplôme d’Etat Supérieur) …
  • 4 – Le BEFF (Brevet d’Entraîneur Formateur de Football) …
  • 5 – Le BEPF (Brevet d’Entraîneur Professionnel de Football)

Quel diplôme pour entraîner en district ?

Diplômes d’éducateur et d’entraîneur

ou Diplôme d’Entraîneur de Football (DEF) e) Le Diplôme d’Entraîneur Supérieur (DES) – titre professionnel ou Brevet d’État d’Éducateur Sportif 2° degré (BEES2) f) Le certificat d’entraîneur-formateur délivré par la F.F.F.

C\'EST INTÉRESSANT:  Pourquoi les joueurs de foot n'ont pas le droit d'enlever leur maillot?

Comment obtenir le BEPF ?

BEPF parcours continu :

  1. 36 inscrits, 28% de taux d’admission à la suite des tests de sélection.
  2. 10 stagiaires, 100% de taux de réussite à la suite de la certification finale.

Qu’est-ce que le BEF ?

Le titulaire du BEF peut : Mettre en œuvre le projet sportif d’un club de niveau régional minimum. Entrainer et diriger une équipe au minimum de niveau régional (U15 à Séniors)

Comment obtenir le cff1 ?

Pour valider un certificat fédéral football, l’éducateur pourra s’inscrire à une session de certification à la condition : – D’avoir suivi les deux modules du CFF concerné, et ce sans limites de temps, – D’être sous licence U17 ou avoir 16 ans révolus à la date de la certification.

Quel diplôme pour entraîner en N3 ?

Le diplôme d’état supérieur mention football (DESJEPS)

Lorsque vous serez titulaire du DESJEPS, vous aurez la possibilité : D’encadrer une équipe évoluant au niveau national (si le club possède un Centre de Formation agréé). D’encadrer une équipe Séniors de niveau N3 ou N2.

Quel diplôme pour entraîner football ?

Étape 2 : Brevet d’entraîneur de football (BEF)

Prérequis principal : posséder le BMF. Le titulaire du BEF peut mettre en œuvre le projet sportif d’un club de niveau régional minimum et entrainer ou diriger une équipe au minimum de niveau régional (U15 à Seniors).

Quel diplôme pour entraîner en R3 ?

➢ Equipe participant au championnat R3 : L’entraineur responsable technique de l’équipe doit être titulaire au minimum du CFF3 certifié ou du diplôme fédéral Animateur senior ainsi que de la licence éducateur fédéral.

C\'EST INTÉRESSANT:  Comment gagner un match tennis?

Quelles études pour devenir entraîneur ?

Trois à cinq ans d’études après le bac pour décrocher le brevet d’État d’éducateur sportif (BEES) du 2e degré qui permet de devenir entraîneur et également d’assumer ces fonctions au niveau local, de conseiller technique départemental ou régional dans une fédération sportive.

Quel niveau entraîner avec un BMF ?

LES PRINCIPALES MISSIONS DU BMF

Encadrer les différentes équipes d’un club de niveau départemental. Au niveau seniors il permet d’entrainer jusqu’au niveau R3 compris.

Quel niveau avec le BMF ?

Le BMF est un titre à finalité professionnelle de niveau IV inscrit au RNCP (code NSF : 335).

Quel est le salaire d’un entraîneur de foot ?

Ce qui correspondrait à 525.000 euros net, sans prendre en compte les primes individuelles et collectives. Des émoluments bien supérieurs à ceux de Thomas Tuchel, qui se situaient autour de 625.000 euros brut. Loin derrière l’Argentin du PSG, Niko Kovac serait le deuxième coach le mieux payé du championnat.

Pourquoi passer le Dejeps ?

Ce diplôme doit permettre d’améliorer : la qualité pédagogique des activités d’animation, le soutien aux équipes de terrain, l’animation de petites structures, ainsi que la prise en compte des logiques de partenariat et de dispositifs territoriaux qui caractérisent l’intervention sociale et éducative actuelle.